Infections dentaires : risque accru pour la femme enceinte

Enceinte, vous êtes plus exposée aux infections, y compris dentaires. Les hormones de la grossesse altèrent l’immunité. De ce fait, les germes se multiplient et se propagent plus facilement dans l’organisme.

Gingivite, caries, maladies parodontales, saignement des gencives, ces maux bucco-dentaires classiques sont donc plus fréquents lorsqu’on est enceinte. Les désagréments de la grossesse comme les reflux gastro-oesophagiens (RGO) et les vomissements peuvent aussi nuire aux dents de la femme enceinte. Explications.

 

La femme enceinte est plus fragile

Sécrétées de manière importante durant la grossesse, les oestrogènes et la progestérone sont à l’origine de nombreuses modifications physiologiques.

Elles altèrent, entre autres, les tissus, ce qui rend les gencives plus sensibles. Ainsi, les saignements gingivaux sont fréquents chez la femme enceinte, qui les constate notamment lorsqu’elle se brosse les dents. Les inflammations et les infections des gencives (gingivite) sont également courantes.

Par ailleurs, l’effet immunosuppresseur des hormones favorise l’attaque des tissus parodontaux par les bactéries présentes dans la plaque dentaire. Il accélère aussi la circulation des germes. En cas de gingivite non traitée, les bactéries gagneront donc potentiellement les tissus et les os environnants, propageant ainsi l’infection. Les germes pourront également transiter par le sang et atteindre le placenta. Ils pourront alors activer les prostaglandines (hormones déclenchant le travail), et risquent de provoquer un accouchement prématuré ou avant terme, et la naissance d’un bébé de faible poids.

De son côté, la salive de la femme enceinte est plus acide qu’en temps normal. Et les maux de grossesse, comme les reflux gastro-oesophagiens (RGO) qui apparaissent souvent au second trimestre, ou les vomissements du premier trimestre, n’arrangent rien à l’affaire: ils font remonter l’acidité de l’estomac vers la bouche. Ce surplus d’acidité peut entraîner une hypersensibilité dentaire, des douleurs, et elle est propice au développement des caries.

 

Une bonne hygiène et un bilan dentaire

Pour éviter la prolifération des bactéries qui habitent la plaque dentaire – et donc le risque d’infections -, il est plus important que jamais de continuer à vous brosser les dents, après chaque repas… Sauf en cas de vomissements. Dans ce cas, il est important de laisser le temps à la salive de reminéraliser les dents qui viennent d’être attaquées par cette remontée d’acidité. Veuillez donc vous rincer la bouche à l’eau ou avec un bain de bouche fluoré sans alcool, et attendre 30 minutes pour vous laver les dents.

Vous gencives vous font mal ? Vous souffrez d’hypersensibilité dentaire, de saignements, ou vous avez des nausées ? Il existe des solutions pour rendre le brossage dentaire moins désagréable. L’emploi d’une brosse à dents à poils souples et d’un dentifrice au goût neutre peut être une idée.

Pensez également à aller consulter un dentiste… L’assurance maladie vous propose un bilan bucco-dentaire gratuit sans avance de frais, à réaliser à partir du 4e mois de grossesse. Après un premier trimestre souvent riche en perturbations, le second vous laisse parfois un peu de répit avant d’aborder la fatigue et la pesanteur du gros ventre en fin de grossesse. C’est l’occasion d’aller chez le dentiste ! La Haute Autorité de Santé (HAS) recommande même de prendre deux rendez-vous durant la grossesse. Histoire de surveiller ou de soigner les éventuelles caries et infections naissantes…

Du côté des soins, tout est permis, ou presque ! Du détartrage au soin des caries, en passant par les traitements antibiotiques et l’anesthésie locale, les soins dentaires ne sont pas contre-indiqués durant la grossesse. Le dentiste pourra même vous faire passer une radiologie des dents, à condition de vous faire porter un tablier de plomb pour préserver le fœtus des rayons !