Personnes âgées : des dents plus fragiles

Gingivites et parodontites plus fréquentes, dents moins résistantes qui bougent et finissent parfois par tomber, système immunitaire moins performant… Les personnes âgées sont plus exposées aux pathologies dentaires. Celles-ci peuvent aussi avoir des répercussions plus importantes sur leur état général. D’où l’importance de contrôler régulièrement la dentition des séniors.

Petit point sur les fragilités bucco-dentaires de la personne âgée, les conséquences potentielles sur sa santé et les mesures à prendre pour la protéger.

 

Brossage dentaire hasardeux

Avec l’âge, les comportements évoluent. Parfois, le rythme de vie est moins structuré et on se met à négliger certaines habitudes. Surtout quand le cœur n’y est pas. L’isolement des personnes âgées les rend parfois déprimées et donc moins promptes à réaliser les gestes quotidiens parmi lesquels figure le brossage dentaire. Le handicap moteur, qui apparaît parfois avec l’âge, est un obstacle de plus.

Le cerveau vieillit, lui aussi. Des troubles de la mémoire peuvent apparaître et mener la vie rude à certains réflexes pourtant bien ancrés.

 

Vieillissement dentaire

Avec le vieillissement, le renouvellement cellulaire est plus lent. De ce fait, les tissus, les muqueuses et le parodonte résistent moins bien aux agressions. Les infections sont plus présentes.

Du côté des glandes salivaires, les sécrétions diminuent dès la cinquantaine, réduisant le phénomène de lavage naturel des dents. Les caries des surfaces radiculaires sont donc plus fréquentes. Les dents subissent aussi l’effet du temps (érosion de l’émail) et deviennent plus fragiles : fractures, fêlures… Cette usure se ressent à tous les niveaux, d’ailleurs, puisque la cavité pulpaire a tendance à se réduire. De ce fait, la pulpe dentaire se sclérose et se fibrose. L’os de la mâchoire se rétracte, lui aussi, entraînant la gencive dans son mouvement, ce qui peut provoquer une sensibilité dentaire mais aussi un déchaussement des dents car celles-ci ne sont plus aussi bien maintenues. Parfois, la racine dentaire est même apparente.

 

Des liens avec l’état de santé général

La cicatrisation est, elle aussi, moins rapide et plus difficile. Le risque d’hémorragie est donc plus grand. Les bactéries causant les infections bucco-dentaires peuvent plus facilement transiter par le sang, se répandre dans l’organisme et altérer l’état de santé général du patient, d’autant que la barrière immunitaire est moins efficace.

A l’inverse, l’altération de l’état général du patient causée par une carence en vitamine D, une maladie chronique, de l’ostéoporose ou encore par certains traitements peut avoir des répercussions sur l’état des dents.

 

Rendez-vous chez le dentiste

Pour toutes ces raisons, les maladies bucco-dentaires sont bien plus fréquentes chez les personnes âgées que chez les jeunes.

En plus des risques pour la santé, ces maladies peuvent entraîner des difficultés masticatoires et empêcher la personne de s’alimenter correctement. Elles peuvent aussi compliquer la vie sociale en provoquant des troubles de d’élocution.

Il est donc important de surveiller l’état bucco-dentaire des personnes âgées via des visites régulières chez le dentiste (une fois par an minimum).

Cette surveillance permettra de détecter le plus précocement possible les affections naissantes et de les soigner facilement, sans soins invasifs et sans douleur. Le praticien pourra aussi déceler d’éventuelles fragilités propres à la dentition du patient et lui proposer des soins préventifs en conséquence (vernis contenant du fluor pour renforcer l’émail, …).

Dans le cas où les dents seraient délabrées (caries, etc), elles seraient restaurées. Et si elles ne pouvaient pas l’être, la pose d’une prothèse pourrait tout-à-fait être envisagée.