Traumatisme dentaire chez l’enfant : que faire ?

Qui n’a jamais stressé en voyant tomber un enfant de vélo, un jeune adolescent en rollers, ou un bébé qui apprend à marcher ? Qui n’a jamais paniqué en constatant qu’une dent s’était cassée, que le sang coulait ou simplement en entendant la puissance des cris de son petit ?

30% des enfants reçoivent un coup sur les dents avant 5 ans, 50% entre 8 et 12 ans. Le vélo, les rollers, les sports de combat et autres activités à risques combinés à l’absence de réflexes suffisamment installés (comme mettre les mains devant soi lors d’une chute) font de ce type d’accidents un événement fréquent.

Pour garder son sang-froid et prendre les bonnes décisions, mieux vaut savoir à l’avance comment agir.

 

Observer les dégâts.

En cas de choc dentaire, la première chose à faire est d’observer attentivement la plaie. Pour cela, vous aurez besoin de calmer votre enfant et de nettoyer sa bouche. Pour ce faire, vous utiliserez de l’eau claire ou un peu de sérum physiologique. Approchez-vous ensuite de la plaie…

 

Le coup a-t-il endommagé la lèvre, la langue ou l’intérieur des joues ?

  • Consultez en urgence si la plaie est profonde (de nature à recevoir des points de suture) ou souillée.
  • Si elle est propre et superficielle, nettoyez bien la plaie et gardez un œil sur son évolution

 

Le coup a endommagé une dent ? La décision à prendre dépend alors de la nature des dégâts occasionnés, et de leur importance.

  • Dent qui bouge.
    • … beaucoup. Mieux vaut consulter en urgence.
    • … un peu. Emmenez l’enfant consulter si la dent le fait beaucoup souffrir, ou s’il présente de sérieuses difficultés à fermer la bouche.
  • Dent cassée.
    • Fracture sous la gencive. Emmenez l’enfant consulter un dentiste en urgence.
    • Fracture sur la partie visible. Emmenez-le consulter un dentiste en urgence en cas de saignement ou de violentes douleurs.
    • Un morceau s’est détaché. Consultez un dentiste en urgence si un gros morceau s’est détaché.
  • Déplacement de la dentition.
    • Déplacement important. Emmenez l’enfant consulter un dentiste en urgence.
    • Déplacement léger. Emmenez-le consulter dans les jours qui viennent
  • Dent fêlée. Si la dent est douloureuse, emmenez l’enfant consulter un dentiste dans les jours qui suivent.
  • Dent expulsée.
    • Il s’agit d’une dent définitive. Emmenez l’enfant consulter un dentiste dans l’heure, pour pouvoir espérer une réimplantation. En attendant, placez la dent en l’état (sans la nettoyer ni la gratter) dans de la salive, dans du lait ou dans du sérum physiologique pour la conserver.
    • Il s’agit d’une dent de lait. Apposez une compresse sur la gencive durant le temps qu’il faudra pour faire cesser le saignement. Et emmenez l’enfant consulter un dentiste dans les jours qui suivent, pour qu’il puisse apprécier la cicatrisation et vérifier l’état du nerf sous-jacent (une dent de lait ne peut pas être remise en place sur la gencive!).

 

Le dentiste prend le relais.

Le cas échéant, aller voir un dentiste permettra au professionnel d’effectuer un nettoyage de la plaie en profondeur, voire de recoudre les muqueuses, si besoin.

Les dents qui ont subi un choc seront, selon le cas, recollées ou reconstituées. Les dents définitives expulsées pourront être réimplantées, puis maintenues en place avec une contention. Quant aux dents de lait, elles pourront être extraites si le choc les a trop endommagées ou déplacées.

Lorsque la dentition s’est beaucoup déplacée, l’enfant pourra être orienté vers un orthodontiste, notamment en cas d’inclusion dentaire (quand la dent est rentrée dans la gencive et qu’il faut alors l’en sortir en la tractant).

A noter: Des contrôles dentaires tous les 6 mois permettront de prévenir d’autres séquelles du choc, qui apparaissent parfois à retardement.